Ne pas lever la main

Parmi les interdits d’onaat devarim relatifs aux divers maux pouvant être causés à un tiers, domine celui de porter une atteinte physique à l’autre. Ce comportement est facilement admis comme condamnable, et pourtant, il reste difficile à réfréner pour la plupart. Or la violence n’a que des effets négatifs, tant pour celui qui la subit que pour celui qui en est l’auteur. Les mots restent les meilleurs alliés de la paix…